Les voyages et ballades de Michel

Michel a découvert MORHAIN FAMILY un peu par hasard. Il a aussitôt pris contact par l'intermédiaire du formulaire du site en proposant ses créations. Michel, comme Marie-jo, Jack "50" et André produit ses propres animations Powerpoint en utilisant en général ses photos personnelles. Les diaporamas créés étant nombreux (Michel doit faire partie des gens qui ont "la bougeotte"), j'ai décidé de lui consacrer une page pour qu'il y trouve un "terrain d'expression". 

Merci de respecter le travail des diaporamistes. Les documents qu'ils vous proposent ne doivent en aucun cas être modifiés. Les photos contenues ne peuvent être utilisées sans leur consentement express.

Pow Wow des Nations Amérindiennes d'Amérique du Nord et du Canada 

Alors qu'il s'agissait à l'origine d'une manifestation guerrière ou spirituelle, les pow-wow ont pris une tournure festive et culturelle. Les pow-wow modernes sont généralement « intertribaux », c'est-à-dire que tout le monde peut participer. Ils sont aussi l'occasion d'organiser des concours de danse ou des foires pour l'artisanat traditionnel. Il semblerait que les pow-wow soient devenus l'un des principaux moyens de l'expression de l'identité amérindienne et de la sauvegarde de leurs cultures. Organisés tout d'abord dans les réserves, les pow-wow se sont multipliés et on en trouve par exemple dans les universités.

Publié le 5/6/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Ville de Nantes

Nantes est désignée comme une métropole d'équilibre (1963-1982). Son rôle de métropole est de plus en plus pensé en lui ajoutant Saint-Nazaire : les politiques d'aménagement sont ainsi souvent pensées non à l'échelle communale ou de l'agglomération, mais à l'échelle de cet espace urbain par l'État, le département et les divers aménageurs. Le SDAAM est ainsi doublé par un Schéma de cohérence territoriale (SCOT) plus réduit. Les orientations définies sont la maîtrise de l'étalement urbain et la requalification de friches urbaines (voir plus haut). La coopération se développe également au-delà de la métropole, avec les agglomérations voisines d'Angers, Rennes et Brest (aéroport Notre-Dame-des-Landes, Angers Nantes Opéra, barreau sud-Essonne du TGV).

Publié le 29/5/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Sainte Baume - Grotte et sanctuaire

Selon la tradition, Marie-Madeleine (ou Marie de Béthanie sœur de Marthe et de Lazare) fuyant les persécutions d'Hérode, aurait trouvé refuge en Provence en compagnie de son frère et de sa sœur. Après avoir débarqué aux Saintes-Maries-de-la-Mer, elle aurait occupé pendant trente ans une grotte du massif de la Sainte-Baume pendant qu'elle évangélisait la Provence. À sa mort, elle aurait été ensevelie à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Devenu célèbre son tombeau qui se serait trouvé dans la crypte actuelle de la basilique, sera gardé par des moines cassianites (disciples de saint Cassien) venus de l'abbaye de Saint-Victor à Marseille. Au viiie siècle les invasions sarrasines obligent les religieux à combler la crypte qui abritait le tombeau afin de mettre à l'abri les précieuses reliques. Le culte de la sainte reste cependant vivace.

Publié le 15/5/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Cités anciennes et mystérieuses

Téotihuacan, Fatehpur Sikri la Porte des Eléphants, Angkor Wat, Pétra, le Machu Picchu, Herculanum, Volubilis, Carthage... Michel nous emmène dans un fabuleux voyage autour du bassin méditerranéen.

Publié le 9/5/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Les principales grandes réalisations de Bouygues

Le nouveau ministère de  la Défense à Balard, le parc zoologique de Paris, l'hôtel Yyldyz au Turkménistan, l'Asia world expo à Hong Kong, l'ambassade d'Australie à Bangkok... et tellement d'autres...

Publié le 1er mai 2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Arménie - Volet 3

L'Arménie accède à son indépendance définitive le 21 septembre 1991. Suivant l'exemple de l'Azerbaïdjan (qui a déclaré son indépendance de l'URSS le 30 août 1991), la région autonome du Karabagh déclare son indépendance le 2 septembre 1991, à la suite d'un référendum. Pour rétablir son contrôle sur le Haut-Karabagh, les autorités de Bakou envoient des troupes au Haut-Karabagh et c'est le début du conflit. Les Arméniens de la région s'organisent pour se défendre. Avec l'aide de l'Arménie, les combattants du « Comité Karabakh » chassent les Azéris. Les affrontements entre Arméniens et Azéris font de nombreuses victimes de part et d'autre. Malgré le cessez-le-feu conclu en mai 1994, cette question n'est toujours pas réglée.

Des transferts de population ont eu lieu (retour en Arménie d'Arméniens vivant en Azerbaïdjan et vice-versa pour les Azéris vivant en Arménie) entre les deux pays qui tendent à devenir ethniquement plus homogènes.

Aujourd'hui, l'Arménie est réduite à un dixième de son territoire historique.

Publié le 10/4/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Arménie - Volet 2

Vers 610 av. J.-C., une tribu thraco-illyrienne originaire des Balkans passe en Asie Mineure et se déplace graduellement vers l'est jusqu'au Caucase pour se confondre, sans confrontation semble-t-il, avec le royaume de l'Urartu. « Incluant alors tous les autres éléments ethniques », l'ethnie arménienne se forme, avec une culture qui incorpore des éléments de la culture urartéenne et une langue, indo-européenne, qui s'impose peu à peu. Les Arméniens sont évoqués dans les archives de Ninive. En 490 av. J.-C., les vassaux de Xerxès Ier, roi des Perses, combattent à Marathon contre les Grecs.

Publié le 3/4/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Arménie

L'Arménie, en forme longue la République d'Arménie, en arménien Hayastan, Հայաստան et Hayastani Hanrapetut'yun, Հայաստանի Հանրապետություն, est un pays sans accès à la mer situé dans le Petit Caucase. Cette ancienne république socialiste soviétique a des frontières terrestres avec la Turquie à l'ouest, la Géorgie au nord, l'Azerbaïdjan à l'est et l'Iran au sud. Bien que géographiquement située en Asie, l'Arménie est considérée comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l'Europe, voire, géographiquement, à sa lisière. Elle est membre de plus de trente-cinq organisations internationales, comme l'ONU, le Conseil de l'Europe, la Communauté des États indépendants, etc.

Dotée d'un riche héritage culturel, elle est une des plus anciennes civilisations au monde. Bien que l'Arménie soit un pays constitutionnellement séculier, la religion chrétienne y tient une place importante. Elle fut d'ailleurs la première nation à adopter le christianisme comme religion d'État en 301.

Publié le 20/3/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Danube -  Le château Royal de Gödöllő - Paprika de Kaloska - La Puszta

Il y a une chanson de Stromae qui dit que "quand y en a plus, y en a encore".... C'est le cas avec ce 6ème et dernier volet de la croisière de Michel sur le Danube. Toutes mes excuses Michel pour avoir annoncé la fin de la série des l'opus 5 dans la Newsletter des abonnés !

Le château Royal de Gödöllő est le plus grand château baroque de Hongrie. Construit au xviiie siècle par la famille Grassalkovitch, il fut ensuite offert par le peuple hongrois à la famille royale François-Joseph et la reine Elisabeth, cette dernière y venant souvent en villégiature. D'une facture classique, le château est composé de deux ailes parallèles séparées par une salle de réception au premier étage dans laquelle furent joués des concerts et d'un hall donnant sur le jardin au rez-de-chaussée.

Le château a été occupé par l'Armée rouge au sortir de la Seconde Guerre mondiale et a subi des dommages, notamment dans ses ailes. Il a été notamment transformé en maison de retraite. Sa remise en état à des fins touristiques a été entreprise dans le courant des années 1990.

La ville a gardé un aspect typique des villages hongrois avec ses rues larges et ses clochers en bois.

Publié le 13/3/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Danube - Ilok - Vukovar - Pécs 

Ilok est une ville et une municipalité de Croatie, située dans le comitat de Vukovar-Syrmie. Au recensement de 2011, la ville comptait 5 072 habitants et la municipalité 6 767.

Ilok fait partie de la région géographique et historique de Syrmie. Depuis 1945, elle est la localité située le plus à l'est de la Croatie.

Vukovar est une ville et une municipalité située à la confluence du Danube et de la Vuka en Croatie. Elle est le chef-lieu du Comitat de Vukovar-Syrmie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 31 670 habitants, dont 57,46 % de Croates et 32,88 % de Serbes et la ville seule comptait 30 126 habitants.

Elle est située à 20 kilomètres à l'est de Vinkovci et à 36 kilomètres au sud-ouest d'Osijek.

La ville de Pécs se situe sur l'ancien site de Sopianæ, fondée par les Romains avant le ive siècle et perdue lors de la chute de l'empire. Le site est par la suite mentionné dès 871 sous le nom de Quinque Basilicæ. L'arrivée des Magyars dans le bassin des Carpates se traduit par la fondation en l'an 1000 du Royaume de Hongrie. Le premier roi du pays, Étienne Ier de Hongrie, y fonde un épiscopat en 1009. À partir de 1235, la ville est connue sous le nom de Pécs. En 1367, Louis Ier de Hongrie y fonde la première université du pays, la Studium Generale. Au xve siècle, la ville devient ainsi un haut lieu de l'humanisme de la Renaissance. Elle est prise par les Ottomans au xvie siècle. D'un point de vue purement culturel, cela contribua à l'enrichissement de son patrimoine. En 1780, Pécs reçoit le rang de ville libre royale par la reine et impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. La ville poursuit son développement sous l'ère industrielle et devient un haut lieu de la production céramique.

Publié le 6/3/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Danube -Mohacs - Osijek 

Le Danube (prononcé [da.nyb]) est le deuxième fleuve d'Europe par sa longueur (après la Volga qui coule entièrement en Russie). Il prend sa source dans la Forêt-Noire en Allemagne lorsque deux cours d'eau, la Brigach et la Breg, se rencontrent à Donaueschingen. C'est à partir de cet endroit que le fleuve prend le nom de Danube. Cependant, si l'on considère que la source officielle du Danube est celle de la Breg, la Brigach qui est un peu plus courte est donc le premier affluent important du fleuve.

Le Danube mesure 2 875 km à partir de Donaueschingen et 3 019 km à partir de sa source. Il coule vers l'est et baigne plusieurs capitales de l'Europe centrale, orientale et méridionale : Vienne, Bratislava, Budapest et Belgrade. Il se jette dans la mer Noire par un delta qui sépare la Roumanie et l'Ukraine. Le delta du Danube est protégé par une réserve de biosphère et est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Publié le 7/2/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Corse du Sud - Bonifacio

Bonifacio, située à l'extrême sud de la Corse, est la commune française la plus méridionale de la France métropolitaine. Au sud, les Bouches de Bonifacio séparent la Corse de la Sardaigne italienne.

Elle constitue après Porto-Vecchio la deuxième agglomération du Freto, microrégion s'étendant depuis Bonifacio jusqu'à Conca au nord et Monacia-d'Aullène à l'ouest en passant par Figari et son aéroport.

La ville comporte un port et une citadelle. Celle-ci est établie sur un cap dominant la mer par une falaise qui est une « veine » de calcaire, roche assez rare en Corse dont le sol est plutôt granitique. Ce cap est long de 1 600 mètres et large de 100 mètres.

Son arrière-pays, le Piali, autrefois importante terre agricole, est connu pour ses baracun (mot issu du dialecte bonifacien), constructions en pierres sèches apparentées aux bories provençales.

Publié le 31/1/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Corse du Sud : Aiguilles de Bavella, Ospédale, Zonza

Les aiguilles de Bavella (I Forchi di Bavedda en corse) dominent le col du même nom à 1 218 m, reliant l'Alta Rocca à la côte est de la Corse. Le massif est moins élevé et pourtant bien plus fréquenté que celui des aiguilles de Popolasca. Le site se caractérise par des pics déchiquetés, de grandes murailles rocheuses et des pins tordus par le vent.

Au cœur du massif de Bavella, on trouve les sept tours d'Asinau (les aiguilles de Bavella proprement dites, anciennement numérotées du sud au nord) :

    Punta di l'Acellu (Punta ll'Aceddu, 1 588 m) (Tour I) ;
    Punta di l'Ariettu (Punta ll'Arghjetu, 1 591 m) (Tour II) ;
    Punta di a Vacca (Punta lla Vacca, 1 611 m) (Tour III), la seule accessible au simple randonneur ;
    Punta di u Pargulu (Punta llu Pàrgulu, 1 785 m) (Tour IV), séparée de la précédente par la Bocca di u Pargulu (1 662 m), empruntée par la variante alpine du GR 20 ;
    Punta Longa (1 836 m) (Tour V) ;
    Punta Alta (1 855 m) (Tour VI), la plus haute des aiguilles ;
    Punta Iolla (1 848 m) (Tour VII), séparée de la précédente par la Bocca di u Santu (1 745 m).

L'Ospedale (en corse U Spidali, prononcé [u spi.ˈdaː.li]) est un village situé sur la commune de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud. Il est situé dans la microrégion du Freto, qui occupe l'extrémité méridionale de l'île. C'est le plus haut village de Corse-du-Sud, devançant Serra-di-Scopamène et Renno. Ses hameaux Cartalavone et Agnarone culminent à 1 050 m.

Zonza est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la collectivité territoriale de Corse. Elle appartient à la microrégion du Fiumicicoli, dans l'est de l'Alta Rocca.
La commune de Zonza est située à cheval sur la chaîne montagneuse de Barocagio-Marghese, qui prolonge au sud le massif de l'Incudine. Elle s'étend sur 20 kilomètres d'ouest en est, du village de Zonza jusqu'à la mer Tyrrhénienne, et sur 12 kilomètres du nord au sud, du col de Bavella au Monte Rossu.

Publié le 24/1/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Cantabrie 

La Cantabrie s'étend sur 5 321 et possède 284 km de côtes. Son point le plus septentrional est le cap d'Ajo (43° 30′ 40″ N 3° 35′ 10″ O). La communauté comprend trois grands ensembles géographiques : la côte (La Marina), la montagne (La Montaña), et les vallées du sud (Campoo y los valles del sur) qui appartiennent aux bassins versants de l'Èbre et du Douro. La prédominance des zones montagneuses et le relief accidenté expliquent que la région entière soit souvent désignée comme La Montaña.

Publié le 17/1/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Corse du Sud - 2ème volet - Portovecchio

Troisième commune de Corse en population, Porto-Vecchio est une station balnéaire sur la côte sud-est de la Corse. Elle est dominée à l'ouest par les reliefs de l'Ospedale (Punta di a Vacca Morta - 1 312 m) et de la Cagna, qui sont le prolongement méridional extrême du massif du Monte Incudine. La ville est bordée à l'est par la mer Tyrrhénienne. Par sa superficie, Porto-Vecchio est la 3e plus grande commune de Corse (après Sartène et Calenzana).

Porto-Vecchio est aujourd'hui la plus grande agglomération du Freto, bien que la capitale historique en soit Bonifacio, ancien chef-lieu de la province du même nom qui couvrait toute la région.

Hautement réputée pour les plages qui l'environnent (Cala Rossa, Palombaggia, Santa Giulia...), la cité génoise possède des marais salants d'une dizaine d'hectares aujourd'hui à l'abandon, qui produisaient environ 1 000 tonnes de sel par an.

Publié le 10/1/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Corse du Sud - Volet 1

La Corse-du-Sud (Pumonti en corse) est un département français, partie de la collectivité territoriale de Corse. Son code officiel est le 2A, même si La Poste utilise toujours pour l'ensemble de la Corse le numéro 20 historique. Sa préfecture est Ajaccio.

La Corse-du-Sud est formée de la partie méridionale de l'île de Corse. Elle est limitrophe du département de la Haute-Corse au nord-est, baignée par la Méditerranée à l'ouest et la Mer Tyrrhénienne au sud-est, et contiguë à la Sardaigne au sud.

Publié le 3/1/2016
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Année 2015

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Historial Jeanne d'Arc

L'Historial Jeanne d'Arc est un musée qui propose de retracer l'histoire de Jeanne d'Arc mais aussi faire l'histoire de cette histoire. Il se situe au cœur de la ville de Rouen, dans une partie des bâtiments de l'archevêché.
Avec ses cryptes romane et gothique, ou encore sa tour du XVe siècle, ce bâtiment d'une grande qualité architecturale est porteur d'une identité médiévale forte. Intimement lié au destin de Jeanne, il abrite les vestiges de la salle de l'Officialité où fut prononcée sa condamnation en 1431, et où se déroula en 1456 son procès en réhabilitation. L'Archevêché était donc le cadre idéal pour raconter l'histoire de Jeanne, sur une surface de près de 1 000 m2.

Publié le 20/12/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le tabac, son histoire, sa culture...

Le tabac est un produit psychoactif manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes de tabac commun (Nicotiana tabacum), une espèce originaire d'Amérique centrale appartenant au genre botanique Nicotiana (famille : Solanaceae).

L'usage du tabac s'est largement répandu dans le monde entier à la suite de la découverte de l'Amérique. Sa commercialisation est souvent un monopole d'État et soumise à des taxes qui varient fortement selon les pays.

Le tabac génère une forte dépendance et sa consommation est responsable de près de 6 millions de décès par an dans le monde dont 600 000 sont des non-fumeurs exposés à la fumée (tabagisme passif). De nombreuses maladies sont liées au tabagisme (maladies cardiovasculaires et cancers entre autres).

Publié le 13/12/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

En parcourant la Normandie

En 2012 la population de la Normandie était de 3 568 476 (Insee) dont environ 160 000 hors France

Fondé en Neustrie par Rollon, le duché de Normandie occupe à partir de 911 la basse vallée de la Seine, puis le Bessin, le pays d'Auge et l'Hiémois en 924, le Cotentin, l'Avranchin et les îles de la Manche en 933. En 1066, le duc de Normandie Guillaume le Conquérant conquiert l'Angleterre et en devient roi. Un siècle et demi plus tard, en 1204, le Roi de France Philippe Auguste envahit le duché et l'intègre au domaine royal, à l'exception de sa partie insulaire, qui forme les bailliages de Jersey et de Guernesey, sous dépendance de la Couronne britannique. La partie continentale devient dès lors province française, jusqu'en 1790, tandis que les îles Anglo-Normandes restent sous la souveraineté des monarques de Grande-Bretagne sous le titre de « duc de Normandie ».

Publié le 6/12/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Bernay - La ville entre deux eaux

Bernay est attesté dès le Xe siècle sous la forme Brenaico dans une copie du XVIIIe siècle (Fauroux 11), puis Bernaicus en 1025, enfin Bernai dès 1032 - 1035, 1047.

Il peut être issu d'un type toponymique gallo-roman *BRINNACU (*Brinnacum), et ce, d'après d'autres toponymes analogues comme Brenay à Branville, autre lieu du département de l'Eure mentionné sous la forme Brinnacum au Ve siècle ; Bernay à Batilly, ancienne paroisse de l'Orne, Brinnaicum IXe siècle et Berny, commune de l'Oise sous la forme Brinnacum au VIIe siècle etc.

Il remonte peut-être tous à une forme celtique hypothétique *Brinnāko(n). En tout cas, les spécialistes identifient clairement un suffixe d'origine gauloise *-āko(n) devenu *ACU (latinisé diversement dans les textes en latin, le plus souvent en -acum) à l'époque gallo-romaine et qui était localisant à l'origine, avant de se référer plus précisément à la propriété.

Albert Dauzat et Charles Rostaing considèrent que le premier élément Bern- représente le nom d'homme gaulois Brennos / Brennus, latinisé en Brinnus à l'époque romaine. La métathèse de [r] est un phénomène phonétique fréquent qui est bien attestée dans les formes anciennes Brin- > Bern-.
François de Beaurepaire préfère un thème prélatin bren- / brin- qu'il croit reconnaître dans les différents Brain, Brains, Brin ou le nom de la Brenne, région marécageuse. Ce nom a donc pu signifier « terrain marécageux » ou « terrain fangeux », ce qui est conforme à la situation de Bernay, puisque la rivière Charentonne vient buter sur un coteau (« les Monts ») et reçoit le Cosnier, au débit important.

Pierre-Yves Lambert cite encore le terme bran ou bren « son » au sens de « déjection », d'où les dérivés brenneux, souillé ; embrener, etc. Il n'est cependant pas sûr qu'il s'agisse de la même racine.

Publié le 29/11/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Environs de Pierrefonds

Après la visite du château, Michel nous conduit aux environs de Pierrefonds.

Pierrefonds est une commune française située dans le département de l'Oise dans la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Pétrifontains. La devise de la commune est : « Qui veult, peult ».

Le centre du village se situe non loin de vestiges gallo-romains au mont Berny. Ces habitations auraient été construites au carrefour de la voie romaine Soissons-Beauvais par Champlieu et Soissons-Beauvais par le gué de Compiègne. Le site se trouve à la lisère des marais que recouvrent aujourd'hui la forêt de Compiègne et marque la limite occidentale du Soissonnais que contrôle la peuplade gauloise des Suessions.

Publié le 22/11/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Château de Pierrefonds

Le château de Pierrefonds est un imposant château fort situé à Pierrefonds, dans le département de l'Oise, à la lisière sud-est de la forêt de Compiègne, au nord de Paris. Le château de Pierrefonds présente la plupart des caractéristiques de l'ouvrage défensif du Moyen Âge. Il fut sauvé par Viollet-le-Duc, au XIXe siècle, qui y entreprit également d'importants travaux de décoration et de création de mobilier.

Ce château fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Il est géré par le Centre des monuments nationaux.

Publié le 15/11/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Faycelles en Quercy

Perché sur sa falaise le village domine la vallée du Lot. C'est l'une des vue les plus percutantes du département. Venir pour le caractère du village ou pour la vue sur le tracé du Lot au pied de la falaise peu importe…De toute façon il faut venir…

Publié le 8/11/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Bretonnière - Son château et son lac Joué-Ballan

Joué-lès-Tours est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire. Elle se situe dans la banlieue sud de Tours.

Joué-lès-Tours est une ville industrielle, très orientée vers le domaine du caoutchouc, au sein de laquelle de très grands groupes se sont implantés. On y trouve l'entreprise Hutchinson, spécialisée dans le caoutchouc qui a installé une importante unité de production destinée à équiper les poids-lourds, dans la zone d'activités de la gare de Joué-lès-Tours. Tupperware est également implantée à Joué-lès-Tours. Construite en 1973, l'usine de Joué-lès-Tours est l'une des quatre usines Tupperware érigées en Europe. Elle est également le centre mondial de compétence et de la coloration mais également la référence européenne pour la qualité. Le groupe Zodiac, leader mondial de la fabrication et la vente de bateaux pneumatiques a également une importante usine.

Publié le 25/10/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Des sites spectaculaires du monde entier

Un des sites présentés...
Taktshang est le plus célèbre des monastères bouddhistes du Bhoutan. Il est accroché à une falaise à 3 120 mètres d'altitude, à environ 700 mètres au-dessus de la vallée de Paro.

A 300 mètres du monastère, mais à 800 mètres au-dessus du fond du précipice, la "Tanière du Tigre" est un ermitage. Un moine s'y isole pour trois ans. Un frère lai lui apporte chaque jour sa nourriture à la porte. Ils ne se voient et ne se parlent jamais.

Parmi les visiteurs célèbres à avoir visité le monastère, on peut citer Ngawang Namgyal au XVIIe siècle et Milarépa. Le nom signifie "Nid du tigre", la légende affirmant que Padmasambhava (Guru Rinpoché) vola jusqu'au monastère sur le dos d'un tigre. En 1968, lors d'une retraite de 10 jours à Taktshang où il invoqua Padmasambhava sous sa forme courroucée de Dorje Drolö et Karma Pakshi, Chögyam Trungpa composa La Sadhana du Mahamudra, et réalisa que pour permettre le développement d'une spiritualité authentique en Occident, il devait essayer d'exposer le matérialisme spirituel et ses embûches.

Le monastère de Taktshang comprend sept temples qui peuvent tous se visiter.

Publié le 18/10/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Safari en Afrique

L'Afrique est une mosaïque de climats et de biomes ; deux de ses principales caractéristiques sont, d'une part, qu'il s'agit du continent le plus chaud et le plus sec de la planète et, d'autre part, d'un des endroits au monde les plus sensibles à la variabilité climatique.

Les terres arides représentent 60 % de la surface du continent ; il est donc particulièrement sensible à la pluviométrie et à ses variations qui conditionnent fortement le niveau de production agricole et la biodiversité. En effet, quoique l'eau souterraine soit abondante, la difficulté à l'exploiter fait que l'Afrique est et restera encore longtemps dépendante de l'eau pluviale,et de l'eau de surface dont l'exploitation est peu rationalisée ; 20 % seulement du potentiel d'irrigation du Sahel est exploité. La prévalence de l'onchocercose (cécité des rivières) explique sans doute l'absence d'une tradition d'irrigation (à la notable exception du Nil) sur le continent, malgré la présence de fleuves parmi les plus puissants du monde.

Publié le 11/10/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le Lude, son beau château et ses jardins

Lors de la création des départements français en 1790, Le Lude, comme dix-sept autres paroisses de l'ancienne province de l'Anjou, est rattachée au département de la Sarthe. La commune devient alors un chef-lieu de canton. Le 13 août 1810, la commune voisine de Saint-Mars-de-Cré est rattachée par décret à celle du Lude.

La guillotine est employée au Lude en mai 1816. Quelques semaines auparavant, un groupe de vingt-cinq paysans armés de fusils et de sabres avaient semé le trouble dans les communes voisines en appelant à la révolte contre le pouvoir royal en prenant le titre de « Vautours de Bonaparte ». Quatre d'entre eux sont condamnés à mort et exécutés le lendemain du procès.
Portrait du comte Auguste de Talhouët-Roy.
Le comte Auguste de Talhouët-Roy.

Après la Révolution, le château du Lude entre en possession de la famille de Talhouët. Ses membres occupent de hautes fonctions politiques : Frédéric de Talhouët devient président du conseil général de la Sarthe et son fils Auguste de Talhouët-Roy, député puis sénateur de la Sarthe, est nommé ministre des Travaux publics en 1870. Ce dernier lance une grande campagne de restauration du château.

Au cours du XIXe siècle, la ville se modernise. Le pont qui enjambe le Loir est reconstruit en pierre en 1868. Le chemin de fer arrive au Lude en 1871 lors de l'ouverture de la ligne reliant La Flèche à Aubigné-Racan, tandis que la navigation sur le Loir est peu à peu abandonnée. La rivière apporte néanmoins au développement économique de la ville, avec la création de plusieurs papeteries au Lude et ses environs.

Publié le 4/10/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Chinon

Du point de vue économique, Chinon est intégrée à la communauté de communes Chinon Vienne et Loire regroupant 16 communes, comptabilisant 22 000 habitants, 11 300 emplois et 1250 entreprises, le tout réparti sur 27 300 hectares.

En 2011, la Mairie estimait à 5 188 le nombre d'emplois à Chinon, pour une population active résidant sur place de 2 939 habitants. 40% des emplois appartenaient aux secteurx de l'administration publique, de l'enseignement, de la santé et de l'action sociale ; 40% au commerce, aux transports et aux services divers ; 11% à l'industrie ; 7% au BTP, 2% à l'agriculture. 799 entreprises étaient alors recensées sur le territoire communal ainsi que 66 exploitations agricoles.

Publié le 27/9/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Amboise et son château

L'importance du château royal explique souvent que le nom de nombreux personnages relativement connus ou célèbres soit attaché à Amboise. Le personnage le plus connu ayant séjourné à Amboise est Léonard de Vinci. Ce génie pluridisciplinaire vécut au château du Clos Lucé de 1516 à 1519.

Publié le 20/9/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Découverte de la Bretagne - Guingamp

Située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne, la ville se situe à 110 km de Brest et 130 km de Rennes. La Préfecture, Saint-Brieuc est distante de 32 km à l'est. Historiquement, Guingamp (Gwengamp en breton) appartient au Tregor (Bro Dreger).

Guingamp est traversée par le Trieux.

Publié le 30/8/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Découverte de la Bretagne -Abbaye de Beauport - Jardins de Kerdalo

L'abbaye de Beauport est située sur la commune de Paimpol (au lieu-dit Kérity) dans le département des Côtes-d'Armor, en Bretagne.
En 1992, le site est devenu la propriété du Conservatoire du littoral. D'importantes restaurations ont été réalisées en collaboration avec le Conseil général des Côtes-d'Armor et des artisans d'art: David Puech, tailleur de pierres, Julie Malegol, fabrique des enduits de terre, et son père Gilles Malegol, tailleur de pierres, ainsi que l'artiste peintre, polychromiste et restaurateur d'art: Alain Plesse, qui a réalisé une étude de 6 mois polychromie et fresques ( étude scientifique sanitaire et de conservation) et le ferronnier d'art Jean-Claude Motte. L'abbaye de Beauport est devenue, en quelques années, un des lieux touristiques majeurs en Bretagne.

Les jardins de Kerdalo s'étendent sur 18 hectares, le long d'un vallon encaissé qui descend en pente douce vers la rivière du Jaudy. Ce jardin-paysage à l'anglaise emprunte différents éléments d'inspiration italienne ou exotique.
Les jardins de Kerdalo sont inscrits depuis 2005 sur la liste des jardins remarquables. Ils ont été inscrits à l'inventaire des Monuments historiques le 22 juin 2007.

Publié le 23/8/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Balade en Trégor

La frontière du Trégor était matérialisée par la rivière de Morlaix. La rive ouest de cette ville était donc précédemment dans l'évêché de Léon, tandis que l'autre rive était dans l'évêché de Tréguier.

En 1032, dans le cadre d'une réorganisation politique de la Bretagne, l'apanage des Penthièvre a été constitué en un évêché distinct, l'évêché de Saint-Brieuc. Les Penthièvre étant également seigneurs de Guingamp, a été érigé simultanément un évêché de Tréguier par détachement de l'évêché de Léon dans le but d'affaiblir la puissante famille des comtes de Léon qui étaient indépendants du Duc jusqu'à ce que cette famille soit anéantie, quelques générations plus tard. Depuis, l'hagiographie élaborée dans les chapitres de ces évêchés s'est employée à asseoir leurs origines sur des ermites antiques. Les deux évêchés de Léon et de Trégor sont toutefois restés très proches et par la langue bretonne et par leur actions coordonnées, l'évêque de Tréguier trouvant un accès direct à la Curie romaine par le comte-évêque voisin qui ne dépendait pratiquement que de Rome. C'est ainsi par exemple qu'en 1325 un collège de Tréguier, reconstruit ultérieurement en Collège de France par François Ier, fut fondé par Monseigneur Guillaume de Coëtmhan à Paris, presque simultanément à un collège de Léon voisin.

C'est le 27 janvier 1790, après la Révolution française, que les députés bretons rejetant la demande formulée par les habitants de Morlaix d'être intégrés dans le département de Saint-Brieuc, décidaient qu'au nord, la limite départementale se confondrait avec le cours du Douron. Ainsi se trouvait constitué, par démembrement de l'évêché de Tréguier, un Trégor qu'on appellera finistérien ou morlaisien.

Publié le 16/8/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Moncontour - Bretagne - Un des plus beaux villages de France

Moncontour est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.
Elle fait partie des Petites Cités de Caractère et de l'association Les Plus Beaux Villages de France.

La commune est située à 25 km au sud-est de Saint-Brieuc. En 2012, la commune comptait 939 habitants.

La commune compte neuf monuments historiques :
    L'église Saint-Mathurin, classée en 1889.
    L'ancien hôtel de Kerjégu
    L'ancien hôtel Veillet-Dufrêche, L'hôtel a été édifié à la demande de Jean-Baptiste Veillet-Dufrêne qui dirigeait un important comptoir de ventes de toiles.
    L'ancien presbytère
    Un ensemble de deux maisons situées rue du Docteur-Sagory. La plus petite date du XVIIe siècle et la plus grande, située à l'angle, remonte sans doute au XVIe siècle0.
    L'hôtel de Clézieux.
    Une maison à fronton du XVIIIe siècle située rue du Temple.
    La tour Mognet et les restes de remparts du XVe siècle.
    Porte du Faubourg Saint-Jean, ou poterne Saint-Jean, ayant appartenu aux fortifications de la ville au XIVe siècle.

Publié le 9/8/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Eglises fortifiées de Thiérache - Vervins

Le nombre, la spécificité et l'intérêt de ces édifices implantés dans l'Aisne, principalement, mais aussi dans les Ardennes sont tels que, si plusieurs ouvrages leur ont été consacrés (ainsi qu'aux « maisons fortes »), les Offices de tourisme de ces deux départements ne proposent pas moins, en 2006 par exemple, de 4 à 6 circuits touristiques :

    entre Guise et Hirson, « L'axe vert de Thiérache » (intéressant aussi les randonneurs), sa sœur jumelle (circuit parallèle et en partie commun) « La route touristique de la vallée de l'Oise » et son bras s'étirant en direction du sud-est entre Étréaupont et Aubenton, « La route touristique de la vallée du Thon »
    un peu plus au sud, entre Vervins et Vigneux-Hocquet, « Le circuit de la vallée de la Brune »
    à proximité immédiate au sud-est, « Le circuit de la vallée de la Serre »
    plus à l'est encore, et hors du département de l'Aisne, « La route touristique des églises fortifiées des Ardennes ».

À la suite d'une campagne de sensibilisation menée par les associations culturelles locales (1970-1974), un plan départemental d'ensemble de sauvegarde des églises fortifiées de Thiérache fut présenté en 1975, adopté pour 10 ans et lancé dès 1976.

Publié le 2/8/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le pays de Laon

Laon est une commune française, préfecture du département de l'Aisne et donc située dans la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Laonnois (prononcer « lanoi »).

Ville fortifiée sur une colline, bénéficiant du plus vaste secteur sauvegardé de France (370 hectares), Laon possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles en grand nombre, notamment dans les rues Sérurier, Saint-Jean, Saint-Cyr ou Vinchon, véritables musées urbains. Son sous-sol est sillonné de souterrains, carrières et puits dont la préservation est l'un des enjeux patrimoniaux actuels. Située à son sommet, sa cathédrale lui a valu le surnom de « Montagne couronnée ».

En évoquant la ville dans une lettre à son épouse Adèle, Victor Hugo écrivait ceci : « Tout est beau à Laon, les églises, les maisons, les environs, tout… »

Publié le 26/7/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Saint Brieuc, cinquième baie du monde par l'amplitude de ses marées

Saint-Brieuc est la cent-quarante et unième commune de France en nombre d'habitants avec 46 013 habitants.

En 2009, selon l'INSEE, la communauté d'agglomération de Saint-Brieuc compte 113 801 habitants, son aire urbaine 168 068 et son espace urbain 193 285.

L'évolution de la population de la seule commune de Saint-Brieuc est la suivante :

En 2012, la commune comptait 45 936 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans.

Publié le 19/7/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Découverte de la Bretagne - Abbaye de Beauport - Jardins de Kerdalo

Les jardins de Kerdalo s'étendent sur 18 hectares, le long d'un vallon encaissé qui descend en pente douce vers la rivière du Jaudy. Ce jardin-paysage à l'anglaise emprunte différents éléments d'inspiration italienne ou exotique.

Au-dessus du manoir s'étagent des terrasses italiennes plantées de spécimens exotiques. Un long bassin rectangulaire dans la partie haute du vallon s'achève sur une pagode d'inspiration chinoise.

Situé en contrebas de la cour du manoir, le « jardin des quatre carrés » est un jardin formel d'inspiration italienne. Composé de damiers imbriqués, il est planté de quatre massifs de vivaces et bordé de deux pavillons d'angle.

Plusieurs étangs et bassins s'étagent au long du vallon. Tout en bas, un chemin dallé traverse un bassin bordé d'énormes gunneras du Brésil et conduit à une grotte italianisante décorée de figures en coquillages.

Publié le 12/7/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La côte de granit rose

Cette roche tient sa couleur unique de la combinaison de trois minéraux distincts présents dans le granite : le mica, qui lui donne sa couleur noire, le feldspath qui lui donne sa couleur rose, et le quartz avec sa teinte grise translucide caractéristique.

Cette couleur rose est plus précisément due soit à la présence d'impuretés d'hématite (oxyde de fer(III) de formule Fe2O3) dans le réseau cristallin du feldspath alcalin (microcline, anorthose) qui apparaît dans le réservoir mantellique, soit à un phénomène d'autométasomatisme, avec circulations de fluides riches en fer, en fin de cristallisation dans le réservoir magmatique. La nuance de rose dépend du degré d'oxydation du feldspath.

Publié le 5/7/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Quelques petits villages normands

Le climat de la Normandie est un climat de type océanique. Les hivers sont relativement cléments sur le littoral, entre 5 °C et 6 °C en janvier, mais plus frais dans les terres, entre 3 °C et 4 °C en janvier. Les étés y sont frais, entre 16 °C et 17 °C en juillet, et humides. Les précipitations sont relativement abondantes, 123 jours de pluie par an en moyenne. L'ensoleillement annuel moyen est d'environ 1586 heures.

Les cours d'eau de la Normandie sont la Seine et ses tributaires : Epte, Andelle, Eure, Risle, Robec ainsi que de nombreux petits fleuves côtiers : Bresle, Touques, Dives, Orne, Vire, Sée, Sélune, Couesnon, Gerfleur. La Veules, plus petit fleuve de France, se jette à Veules-les-Roses, entre Dieppe et Saint-Valery-en-Caux, dans la Seine-Maritime. Les bordures sud de la province, drainées par la Mayenne, la Sarthe et leurs affluents, appartiennent au bassin de la Loire.

Publié le 29/6/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Pontrieux

Pontrieux doit son nom à son pont sur le Trieux.

    Tous les lundis matin : Marché
    Tous les vendredis durant l'été : « Vendredi de l'été »
    24 avril : Red Day, fête communale en l'honneur des personnalités de la commune
    Troisième samedi de juillet : « Pardon Notre dame des Fontaines »
    Dernier samedi de juillet : Couleur de Bretagne
    Dernier samedi soir de juillet : Fest-Noz
    Premier lundi du mois d'août (de 10 h à 23 h) : « Marché d'antan »
    15 août : Fête des lavoirs,
    Tous les 2 ans (années impaires), mi-juillet : Festival de musique mécanique

Publié le 21/6/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Normandie des petits villages

Le Signal d'Écouves, d'une altitude de 413 m, est le point culminant de la Normandie. Façonnées dans le grès armoricain (gros bancs de quartzite très durs), il est entièrement recouvert par la forêt. Le panorama se restreint aux collines proches.

En Suisse normande, le point le plus élevé du département du Calvados est le Mont Pinçon qui culmine à 362 m d'altitude, tandis que la Roche d'Oëtre, dans l'Orne, avec 118 mètres de hauteur, est un des plus prestigieux belvédères naturels de l'Ouest de la France.

Au sud-ouest de l'Orne, Saint-Céneri-le-Gérei avec une altitude maximum de 193 m, est hissé sur un piton rocheux granitique et irrégulier des Alpes Mancelles.

À Mortain (327 mètre d'altitude), des gorges profondes ont été creusées par les cours d'eau. On y trouve notamment les plus grandes cascades du Massif armoricain. Le belvédère de la Petite Cha
pelle Saint-Michel offre un très beau panorama donnant sur le Mont-Saint-Michel situé à 42 km de Mortain.

Publié le 14/6/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Valloire - L'abbaye Cistercienne et les jardins

L'abbaye de Valloires est une fondation cistercienne du XIIe siècle située dans la commune d'Argoules (Somme). Reconstruite au XVIIIe siècle, elle est particulièrement bien conservée.
L'abbaye et surtout l'abbatiale offrent un magnifique et rare exemple, en France, de décor baroque ou plutôt rocaille ou rococo dû au talent du baron autrichien Simon Pfaff de Pfaffenhoffen (1715-1784) dit Pfaff, exilé en France, à Saint-Riquier, où il s'adonne à la sculpture sur bois.

L'abbatiale de dimension modeste (45 m × 17 m) oppose un aspect extérieur d'une grande sobriété et un intérieur magnifiquement décoré par Pfaff : buffet d'orgues majestueux en chêne et en tilleul sculptés, confessionnal, autel latéral, stalles, maître-autel en marbre noir décoré de deux anges en plomb doré et surmonté d'une suspension en fer forgé en forme de palmier œuvre du Vivarais qui est aussi l'auteur des grilles du chœur dite « à double lecture », c'est-à-dire dorée des deux côtés, chef-d'œuvre de ferronnerie. On doit également à Pfaff les statues en bois de Moïse, Aaron, Pierre et Paul et en marbre Saint Martin et Saint Bernard sous les traits de dom Comeau et monseigneur de La Motte. Dans le croisillon sud du transept, dans un enfeu, se trouvent les gisants du XIVe siècle de Simon de Dammartin et de son épouse Marie de Ponthieu décédés respectivement en 1239 et 1251.

Les bâtiments abbatiaux s'organisent autour du cloître voûté en brique et pierre. Dans la vaste cour d'honneur, sont situés le colombier du XVIe siècle et les communs.

Derrière l'abbaye, on peut voir une ancienne grange à colombage.

Publié le 7/6/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Champ de Bataille - 2ème partie - Les jardins, les bassins et les serres

Les jardins du château ont été recréés à partir de rien. Les jardins du XVIIe siècle avaient, sans doute, été somptueux mais le temps avait effacé toutes les traces. En effet, en 1992, lorsque Jacques Garcia achète le château le jardin est de style anglais. Mais une terrible tempête, abat une grande partie des arbres centenaires en 1993.

Seul un bout de croquis avait échappé à l'oubli, croquis qui est attribué de nos jours, sans certitude, à André Le Nôtre. Ce document désigne à grands traits l'emplacement de la Grande Terrasse, le dessin des vieilles broderies de buis, les anciens bosquets de part et d'autre, ainsi que les proportions des Carrés de Diane et d'Apollon. Ces rares éléments d'époque ont été restitués dans les jardins actuels.

Publié le 31/5/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Rando Touristique à Berneuf et à Lamballe

Pléneuf-Val-André est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en Région Bretagne.
Elle est connue comme station balnéaire familiale, située sur la côte est de la baie de Saint-Brieuc, dite « Côte de Penthièvre ». Sa population monte à plus de 20 000 habitants durant l'été.
Elle se trouve à 25 km à l'est de Saint-Brieuc et à 13 km au nord de Lamballe.

Depuis le 1er janvier 1973, les communes de Lamballe, Maroué, La Poterie, Saint-Aaron et Trégomar sont réunies en une seule et même commune qui a pris le nom de Lamballe.

Publié le 24/5/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Champ de Bataille - 1ère partie - Le Château

Le château est décoré et meublé aujourd'hui d'objets acquis par Jacques Garcia durant ces trente dernières années. En effet, lors de son achat, outre l'escalier magistral, deux pièces uniquement avaient échappé aux destructions de l'histoire et à la succession des propriétaires : le vestibule-haut et le salon de compagnie. De nos jours, la visite des Grands Appartements montre un spectaculaire salon d'Hercule et une opulente chambre de parade.

Le public peut visiter:

    Le vestibule d'honneur réaménagé par le duc de Beuvron sous le règne de Louis XVI.
    La salle des gardes ou salon d'Hercule.
    Le cabinet des porcelaines qui présente une collection de porcelaines de Chine et du Japon datant des XVIIe et XVIIIe siècles.
    Le salon Louis XV.
    La chambre de parade.
    La grande salle à manger.
    Le salon de compagnie qui a conservé une grande partie de son décor d'origine.
    La salle du billard.

Publié le 17/5/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Cap Fréhel - Fort La Latte - Randonnée des Sables d'Or

Le fort est muni de deux châtelets, l'un s'ouvrant sur la barbacane, l'autre sur la cour du château ; chacun possède son pont-levis. Dans la cour, on retrouve une citerne d'eau, une chapelle, les différents moyens défensifs (notamment les emplacements des batteries de canons) et bien sûr le donjon.

Sur le chemin menant au château, on peut observer un petit menhir dressé qui selon la légende serait le doigt de Gargantua.

Publié le 10/4/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Randos des Pierres Dorées - dans les vignes du Beaujolais

Il existe en Beaujolais des Pierres Dorées près de 1 200 km de sentiers balisés pour la randonnée. Ils forment des circuits adaptables à chaque niveau et à votre projet. Ils ont été choisis pour leur intérêt patrimonial et paysager. Le balisage est suivi régulièrement en partenariat avec le Conseil Général du Rhône et les associations locales pour assurer des promenades et randonnées en toute sécurité. Des cartoguides sont disponibles à l'Office de Tourisme du Beaujolais des Pierres Dorées.

http://www.tourismepierresdorees.com/pratiquer-la-randonnee-en-beaujolais-des-pierres-dorees.html

Publié le 3/5/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Rêve de bisons - la ferme de Muchedent dans la vallée de la Varenne

Muchedent est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.
La commune de Muchedent se niche au sein de la vallée de la Varenne récemment altérée par le creusement de ballastières, en bordure de la forêt d'Eawy.
Muchedent est située à 7 km de Longueville-sur-Scie, à 8 km de Bellencombre, à 11 km d'Auffay, à 14 km de Saint-Saëns et à 20 km de Dieppe.
Elle est desservie par la gare de Longueville-sur-Scie située à 7 km.

Publié le 26/4/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Les jardins suspendus du Havre

Les jardins suspendus du Havre occupent un site de 17 hectares dans le quartier de Sanvic. Ce jardin botanique se situe sur les hauteurs du Havre à l'intérieur de l'ancien fort de Sainte-Adresse. Ils dominent la ville basse, l'estuaire et la Manche. Au total, les jardins suspendus possédaient en 2010 quelque 3 700 espèces végétales1. L'esprit du jardin est de rendre hommage aux botanistes (comme les botanistes normands Lesueur, La Billardière, d'Incarville) qui ont parcouru ou parcourent toujours le monde, et dont de nombreux embarquèrent au Havre.

D'autres infos sur : http://www.lehavre.fr/node/21886

Publié le 19/4/2015 
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Côtes d'Armor - Bretagne

Le département est un des principaux départements agricoles français. L'élevage porcin, notamment, y est très développé. Le marché au cadran de Plérin (près de Saint-Brieuc) est l'organisme principal de fixation du cours du porc en France. L'industrie de transformation agro-alimentaire occupe une place importante. La pêche est développée avec une façade maritime importante (7 ports de commerce, 17 ports de pêche). L'exploitation de gisements de coquilles Saint-Jacques caractérise, entre autres, l'activité. Deux pôles technologiques importants existent dans le département : télécommunication spatiale et nouvelles technologies dans le Trégor autour de Lannion au sein du technopôle Anticipa ; zoopôle de Saint-Brieuc-Ploufragan avec 700 chercheurs et techniciens en recherche animale et analyse biologique. Le département est très touristique, principalement sur la côte, où existent de nombreuses résidences secondaires. La principale station balnéaire est Perros-Guirec, les autres stations renommées sont Erquy, Pléneuf-Val-André, Saint-Cast-le-Guildo, Trébeurden, Trégastel et Saint-Quay-Portrieux.

Publié le 12/4/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La ville de Dieppe

Dieppe, surnommée « la ville aux quatre ports », est située dans le Nord-Ouest de la France, plus précisément dans le pays de Caux, à 170 km au nord-ouest de Paris, au nord-ouest de la ville de Rouen, et à l'embouchure du fleuve côtier l'Arques qui se jette dans la Manche ; la ville est située dans la profonde vallée de l'Arques. Dieppe est proche des villégiatures réputées de la Côte d'Albâtre, comme Varengeville-sur-Mer et Veules-les-Roses.

Publié le 5/4/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Visite des Côtes d'Armor

Les costarmoricains étaient 587 519 au 01/01/2009 selon l'Insee (population municipale). En 2009, Saint-Brieuc, la préfecture, comptait 93 319 habitants dans son agglomération (168 068 habitants dans l'aire urbaine), Lannion 49 441 et Dinan 26 419. Avec un taux de natalité de 11,8 naissances pour mille habitants en 2006, les Côtes-d'Armor ont une natalité égale à celle du Morbihan, légèrement supérieure au Finistère, mais nettement inférieure à celle d'Ille-et-Vilaine. Le solde naturel était positif en 2006 à la différence des années précédentes.

Publié le 26/3/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Histoire de l'Algérie

L'Algérie dispose d'énormes variétés animales et végétales qui se répartissent au niveau des différents parcs protégés que compte le pays et dont les plus notable sont : le parc national de Belzma, le parc national de l'Ahaggar, le parc national de Chréa, le parc culturel du Tassili, le Jardin d'essai d'Alger, le parc national de Gouraya ainsi que le parc national du Djurdjura et enfin la réserve naturelle du lac des oiseaux d'El Taref.

L'espèce végétale est formée de plusieurs catégories dont 314 genres assez rares, 30 rares, 330 très rares et 600 endémiques, dont 64 se trouvent au Sahara. En tout, 226 espèces sont menacées d'extinction.

L'Algérie compte 107 espèces de mammifères dont 47 sont protégées et 30 menacées de disparition. Elle dénombre aussi 336 espèces d'oiseaux dont 107 sont protégés, et une est endémique du pays : la Sittelle kabyle (Sitta ledanti).

Publié le 22/3/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Douro - 6ème et dernière partie - Vallée du Douro vue du train et Braga

Braga est une cité et municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Braga, la subrégion Cávado et la région Nord. Braga est la capitale de la province historique du Minho, et celle de la grande zone métropolitaine (Grande Area Metropolitana do Minho) compte environ 814.000 habitants[réf. nécessaire]. La municipalité compte 181 494 habitants.

Braga a été la Capitale européenne de la jeunesse de l'année 2012. Le titre est décerné à une ville européenne pour une période d'un an pendant laquelle elle a l'occasion d'exposer des éléments de sa vie et de son développement culturels, sociaux, politiques et économiques en lien avec la jeunesse.

Publié le 15/3/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Douro - 5ème partie - Coimbra

L'aire urbaine de Coimbra compte environ 220 000 habitants, soit plus de la moitié de la population du district.

La vieille ville est située sur la colline de l'Alcaçova ; on y accède par un enchevêtrement de ruelles étroites et pittoresques, parfois entrecoupées d'escaliers au nom significatif (« escadas de Quebra-Costas » : « escaliers brise-dos »).

À 200 km de Lisbonne et à 100 km de Porto, Coïmbre est arrosée par le rio Mondego. Elle a été la capitale nationale de la culture en 2003.

Publié le 8/3/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Douro - 4ème partie - Quinta do Tedo

Depuis 1992, cette propriété appartient à Vincent Bouchard, descendant de la célèbre famille bourguignonne. Cette Quinta de 14 hectares tire son nom de la rivière Tedo qui entoure ses vignes.
Contrairement à une majorité de producteurs de Porto, les vins fortifiés de Tedo ne sont pas élevés à Vila Nova de Gaia, face à la ville de Porto. Ici toutes les opérations s'effectuent sur le même site. De ce fait la visite est très complète et présente donc tous les aspects de la production des vins de Porto. Après la description – en anglais ou français - des méthodes de culture de la vigne, des procédés de fermentation et d'élevage, la Quinta do Tedo propose une dégustation de 5 différents Porto. Elle permet d'avoir un tour d'horizon de tous les différents styles de Porto. Je vous propose de revenir sur les particularités de ces différents types de vin à travers le très complet aperçu que propose la propriété de Vincent Bouchard.

http://all-over-the-wine.blogspot.fr/

Publié le 1/3/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Nord du Portugal - Guimares - Lamego

D'un point de vue juridique, le Portugal est le pays ayant les plus anciennes frontières terrestres internationales d'Europe et du monde encore en vigueur. La Raia, frontière entre le Portugal continental et la Castille (fondue dans l'Espagne actuelle), date de 1297, avec le Traité d'Alcanizes (plus ancien traité international définissant des frontières encore en vigueur).

Dans les siècles suivants, les accords de démarcation entre les souverains portugais et castillans, puis espagnols, concernent l'organisation de communautés locales autonomes dites « transraianas » au statut particulier : les villages de Santiago, Rubiás e Meaus, par exemple, dits Couto Misto. Ils ne modifient pas le tracé de la Raia. L'Union des couronnes ibériques (1580-1640) n'a pas d'incidence sur le tracé de la frontière luso-castillane, puisque le Portugal maintient son existence en tant qu'État souverain (l'union n'est pas politique mais personnelle, in persona regis (en la personne du roi) : les souverains castillans règnent au Portugal sous un nom de règne portugais, avec stricte séparation des administrations, monnaies, armées et Empires).

Publié le 25/2/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Portugal du Nord - Vila Réal - Palacio de Mateus

Le palais de Mateus est un palais localisé dans la paroisse de Mateus, municipalité de Vila Real au Portugal.

Une jolie surprise sur la route de la vallée du Douro. Clairement le domaine vaut le détour, voire le voyage. Une élégante villa dans un joli jardin, mélange de buis taillés et parc paysagé et de vignes lourdes de grappe. Hors du temps !

Publié le 15/2/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Douro - 2ème Partie  - Caves et vignobles - Vallée du Douro

Le vignoble de la vallée du Haut Douro, au Portugal, produit deux appellations d'origine, le Porto et le Douro, dans les terroirs viticoles des sous-régions de Baixo Corgo, Cima Corgo et Haut Douro, au nord du pays, des deux côtés des berges du Douro. Ce vignoble est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO selon les critères i, ii et iv.

Le vignoble de la vallée du Haut-Douro a été déclaré Patrimoine mondial le 14 décembre 2001.

Publié le 25/1/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur le Douro - 1ère Partie  - Porto

Porto a pour surnoms Cidade Invicta (« la ville invaincue ») et Capital do Norte (capitale du Nord). Elle a donné son nom au Portugal. Auparavant Porto s'appelait Portus, elle était la capitale du "Condado Portucalense", ou "Portucale".

Selon la légende, Cale, l'un des argonautes grecs arrive sur le site de l'embouchure du Douro et fonde la ville. Mais le choix du site n'est pas approprié à la navigation.

Les Romains changent l'emplacement de la ville sur la rive droite, pour construire un port, nommé Portus Cale. Saint Fabrice, un des premiers évêques de la ville est resté connu pour son martyre dans la ville de Tolède aux côtés de saint Philibert au IIIe siècle. En 858, Porto est pillée par le chef viking Hasting.

Publié le 18/1/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Noix de cajou

Les noix de cajou font l'objet d'une préparation artisanale de la part de personnes aux revenus modestes qui les commercialisent localement. Ce traitement est différent de celui effectué industriellement et utilise le caractère inflammable de la résine contenue dans la coque. D'autre part, ce procédé ne nécessite pas de salage de l'amande qui peut être consommée telle quelle après décorticage.

Le processus permettant d'obtenir la noix de cajou grillée et salée varie suivant les régions et les entreprises le mettant en œuvre, mais le traitement, assez élaboré, suit sensiblement les mêmes étapes :

Après récolte manuelle, les noix brutes sont étalées et séchées environ une semaine et régulièrement remuées pour que le séchage soit uniforme.

Les coques sont ensuite ramollies dans un bain de vapeur à une température de 100 °C puis rendues cassantes par un passage de plusieurs minutes dans un four à 125 °C, opération qui permet de libérer le baume qui est récupéré à ce moment-là.

Les noix sont alors décortiquées, parfois grâce à une presse manuelle pour ne pas abîmer les amandes, débarrassées de la pellicule adhérant à celles-ci et calibrées.

Les amandes sont ensuite grillées une première fois, puis arrosées d'un mélange d'eau, de sel et de gomme d'acacia et grillées une nouvelle fois pour être débarrassées de toute trace d'humidité qui pourrait nuire à leur conservation.

En phase finale vient le conditionnement en emballages sous vide pour éviter leur rancissement.

Publié le 11/1/2015
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz


dernières modifications le dimanche 5 juin 2016
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS